L'arche de Noé - Chants Chrétiens pour Enfants
L'arche de Noé - Chants Chrétiens pour Enfants

Noé (patriarche)

Pour les articles homonymes, voir Noé.

mosaïque de la basilique Saint-Marc de Venise (XIIe siècle)

נֹחַ

Activité principale

Patriarche du judaïsme, du christianisme et prophète pour l'islam

Autres activités

Ancêtre de tous les hommes après le Déluge

Ascendants

Lamech (père)

Descendants

Noé (hébreu : נֹחַ nōa'h ; arabe : نوح nûh : repos ou consolation) est un personnage de la Bible[1]. Il est le dixième et dernier des patriarches pré-diluvien dans les traditions des religions abrahamiques, par la majorité des courants du judaïsme, du christianisme et comme un prophète par l'islam. Son histoire apparaît dans la Bible hébraïque (Livre de la Genèse, chapitres 5 à 9), le Coran et les écrits baha'is. Noé est référencé dans divers autres livres de la Bible, y compris le Nouveau Testament, et dans les livres deutérocanoniques associés. Il figure aussi dans le Coran[2].

Le récit du déluge de la Genèse fait partie des histoires les plus connues de la Bible. Dans ce récit, Noé a travaillé fidèlement pour construire l'Arche sur ordre de Dieu, sauvant finalement non seulement sa propre famille, mais l'humanité elle-même et tous les animaux terrestres, de l'extinction pendant le déluge, que Dieu a créé après avoir réalisé que le monde était plein de péché. Par la suite, Dieu a conclu une alliance avec Noé et a promis de ne plus jamais détruire toutes les créatures de la Terre par un déluge. Noé est également dépeint comme un « laboureur du sol » et comme un buveur de vin. Après le déluge, Dieu ordonne à Noé et à ses fils de « fructifier, de se multiplier et de remplir la terre ».

Selon le récit biblique, Noé a une femme et trois fils : Sem, Cham et Japhet. Sous les ordres de Dieu, il bâtit une arche afin d'échapper au Déluge. Lui et sa famille étant les seuls humains épargnés, Noé et sa femme sont considérés par la tradition comme les ancêtres de toute l'humanité[3],[4]. La Genèse lui attribue une vie de 950 ans.

Récit biblique[modifier | modifier le code]

Dixième et dernier des patriarches pré-déluge (antédiluviens), fils de Lamech et d'une mère sans nom,[5] Noé a 500 ans avant la naissance de ses fils Sem, Cham et Japhet.

Récit du déluge de la Genèse[modifier | modifier le code]

Le récit du déluge de la Genèse est englobé dans les chapitres 6 à 9 du livre de la Genèse, dans la Bible.[6] Le récit indique que Dieu avait l'intention de ramener la Terre à son état de chaos aqueux d'avant la Création en inondant la Terre à cause des méfaits de l'humanité, puis en la refaisant en utilisant le microcosme de l'arche de Noé. Ainsi, le déluge n'était pas un débordement ordinaire mais un renversement de la Création.[7] Le récit traite du mal de l'humanité qui a poussé Dieu à détruire le monde par le biais du déluge, de la préparation de l'arche pour certains animaux, Noé et sa famille, et de la garantie de Dieu (l'alliance noéique) pour l'existence continue de la vie sous la promesse qu'il n'enverrait jamais une autre inondation[8].

Après le déluge[modifier | modifier le code]

Après le déluge, Noé offrit des holocaustes à Dieu. Dieu a accepté le sacrifice et a conclu une alliance avec Noé, et à travers lui, avec toute l'humanité, qu'il ne détruirait plus la terre pour détruire toute chair par un autre déluge[9].

"Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit: Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre." En gage de cette Alliance de grâce avec l'homme et tous les êtres vivants de la terre, l'Arc-en-ciel a été placé dans les nuages.

Et Dieu dit: C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours: j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. Quand j’aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l’arc paraîtra dans la nue; et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair. L’arc sera dans la nue; et je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre. Et Dieu dit à Noé: Tel est le signe de l’alliance que j’établis entre moi et toute chair qui est sur la terre. Gn 9.12–17[10]

Deux injonctions furent imposées à Noé : alors que la consommation de nourriture animale était autorisée, la consommation de sang était strictement interdite; et l'effusion du sang de l'homme par l'homme est devenue un crime passible de la peine de mort aux mains de l'homme[11],[12].

Noé, en tant que dernier des patriarches antédiluviens à la vie extrêmement longue, est mort 350 ans après le déluge, à l'âge de 950 ans, alors que Terah avait 128 ans.[9] La durée de vie humaine maximale, telle que décrite par la Bible, diminue progressivement par la suite, passant de près de 1 000 ans aux 120 ans de Moïse[13],[14],[15].

L'ivresse de Noé[modifier | modifier le code]

Après le déluge, la Bible dit que Noé est devenu fermier et qu'il a planté une vigne. Il a bu du vin de cette vigne et s'est enivré ; et gisait "à découvert" dans sa tente. Cham, le fils de Noé, le père de Canaan, a vu son père nu et l'a dit à ses frères, ce qui a conduit le fils de Cham, Canaan, à être maudit par Noé.

Dès l'époque classique, les commentateurs de Genèse 9:20-21[16] ont excusé la consommation excessive d'alcool de Noé parce qu'il était considéré comme le premier buveur de vin ; la première personne à découvrir les effets du vin. Jean Chrysostome, Patriarche de Constantinople et Pères de l'Église, a écrit au 4ème siècle que le comportement de Noé est défendable: en tant que premier humain à goûter du vin, il ne connaîtrait pas ses effets: "Par ignorance et inexpérience de la bonne quantité à boire, est tombé dans une stupeur ivre".[17] Philon d'Alexandrie, un philosophe hellénistique juif, a également excusé Noé en notant que l'on peut boire de deux manières différentes : (1) boire du vin en excès, un péché propre à l'homme méchant vicieux ou (2) prendre du vin comme l'homme sage. , Noé étant ce dernier.[18] Dans la tradition juive[19] et la littérature rabbinique sur Noé, les rabbins blâment Satan pour les propriétés enivrantes du vin.[16][10]

"Noé, le laboureur du sol, fut le premier [vayyachel] à planter une vigne"[20]: il fut déshonoré [nitchallel] et avili [chullin]. Pourquoi? "Planter une vigne". N'aurait-il pas dû planter autre chose pour réparer le monde, un jeune arbre ou un arbre coupé? Au lieu de cela "Planter une vigne"; d'où l'a-t-il acquis? Rabbi Abba, fils de Kahana, dit : "Il se rassembla auprès de lui en plantant des sarments de vigne et des jeunes arbres de figuiers, et des boutures d'oliviers, et vois comme nourriture pour vous et pour eux"[21] : un homme ne ramasse rien à moins que ce ne soit nécessaire pour lui-même". "Le laboureur du sol": il y en avait trois qui aimaient l'agriculture sans en tirer profit, et ce sont : Caïn, Noé et Ozias. Caïn, "laboureur de la terre"[22], Noé "laboureur de la terre", Ozias: "et vignerons dans les montagnes et sur les terres fertiles, car il aimait l'agriculture."[23] "Le laboureur du sol": qui a fait la face du sol, et à cause de lui le sol a été préservé et par qui toute la face du sol a été remplie. "Le laboureur du sol" : un soldat stationné, "burgarius" (défenseurs des frontières), est appelé du nom de sa station, burg. Rabbi Berechya a dit: "Moïse était plus favorisé que Noé. Noé était appelé "un homme juste"[24], il était appelé "le laboureur du sol", mais Moïse était appelé "un Égyptien"[25], il était appelé "un homme de Dieu".[26] "Pour planter une vigne" : Alors qu'il marchait "pour planter une vigne", le démon Asmodée lui apparut et lui dit: "Rejoins moi! Mais attention à ne pas entrer de mon côté de la vigne. Si tu entres à mes côtés, je te ferai du mal"[27]. "Et il but du vin, et s'enivra".[28] Il a bu sans mesure et a eu honte. Rabbi Hiyya bar Abba[29] a déclaré: le même jour, il a planté, s'est enivré et a été humilié. Et il fut découvert (vait'gal) à l'intérieur de sa tente. Rabbi Yehudah (Juda Hanassi) a dit que R. Chanin a dit, au nom de Rabbi Shmuel (Samuel) bar Rabbi Itzchak (Isaac) : Vaigal [il a été découvert] n'est pas écrit mais vait'gal : il a apporté l'exil [galut] pour lui-même et les générations. Les dix tribus n'ont été exilées qu'à cause du vin, comme il est écrit : "Malheur à ceux qui de bon matin Courent après les boissons enivrantes, Et qui bien avant dans la nuit Sont échauffés par le vin!"[30] Les tribus de Juda et de Benjamin n'ont été exilées qu'à cause du vin, comme il est écrit : "Mais eux aussi, ils chancellent dans le vin"[31] "À l'intérieur de sa tente ('aholoh)": c'est écrit 'aholah (avec un hey, "tente de sa femme"), à l'intérieur de la tente de sa femme. Rabbi Huna a dit au nom de Rabbi Eliezer, le fils de Rabbi Yosi Hagelili : Quand Noé quittait l'Arche, un lion l'a frappé et l'a mutilé, et quand il est allé utiliser le lit, son sperme a été dispersé et il a été humilié. Rabbi Yo'hanan a dit : Méfiez-vous toujours d'être enivré de vin, car dans le passage sur le vin, on retrouve 14 fois וי/vey (malheur), comme ceci : "Noé commença à cultiver la terre (וַיָּ֥חֶל/vayahel), et planta (וַיִּטַּ֖ע/vayita) de la vigne. Il but (וַיֵּ֥שְׁתְּ/vayesht) du vin, s'enivra (וַיִּשְׁכָּ֑ר/vayishkar), et se découvrit (וַיִּתְגַּ֖ל/vayit'gal) au milieu de sa tente. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères. Alors Sem et Japhet prirent (וַיִּקַּח֩/vayikach) le manteau, le mirent (וַיָּשִׂ֙ימוּ֙/vayasimu) sur leurs épaules, marchèrent à reculons (וַיֵּֽלְכוּ֙/vayelechu), et couvrirent (וַיְכַסּ֕וּ/vayechasu) la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla (וַיִּ֥יקֶץ/vayiketz) de son vin, il apprit (וַיֵּ֕דַע/vayeda) ce que lui avait fait son fils cadet. Et il dit (וַיֹּ֖אמֶר/vayomer) : Maudit soit Canaan! qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères![32] [וָוִי"ן les Vavs, sont des symboles pour וי/vey, qui veut dire en français "malheur"].

Dans le contexte de l'ivresse de Noé, relate deux faits : (1) Noé s'enivra et "il fut découvert dans sa tente", et (2) Cham "vit la nudité de son père, et dit à ses deux frères sans..."[33],[34].

En raison de sa brièveté et des incohérences textuelles, il a été suggéré que ce récit est un "éclat d'un conte plus substantiel".[20][21] Un récit plus complet expliquerait exactement ce que Cham avait fait à son père, ou pourquoi Noé a lancé une malédiction sur Canaan pour le méfait de Cham, ou comment Noé a réalisé ce qui s'était passé. Dans le domaine de la critique biblique psychologique, JH Ellens et WG Rollins ont analysé le comportement non conventionnel qui se produit entre Noé et Cham comme tournant autour de la sexualité et de l'exposition des organes génitaux par rapport à d'autres textes de la Bible hébraïque, tels que dans le Livre de Habacuc 2:15[35] et dans le Livre des Lamentations 4:21[36],[33][23]

D'autres commentaires mentionnent que "découvrir la nudité de quelqu'un" pourrait signifier avoir des rapports sexuels avec cette personne ou le conjoint de cette personne, comme cité dans Lévitique 18:7-8[37], 18:20[38] et 20:11[39]. De cette interprétation vient la spéculation selon laquelle Cham était coupable d'avoir commis un inceste et d'avoir violé Noé[40] ou sa propre mère. Cette dernière interprétation clarifierait pourquoi Canaan, en tant que produit de cette union illicite, a été maudit par Noé.[34] Alternativement, Canaan pourrait en être l'auteur car la Bible décrit l'acte illicite commis par le "fils cadet" de Noé, Cham étant systématiquement décrit comme le fils du milieu dans d'autres versets.[41]

Table des peuples[modifier | modifier le code]

Genèse 10[42] présente les descendants de Sem, Cham et Japhet, à partir desquels les nations se sont ramifiées sur la Terre après le Déluge. Parmi les descendants de Japhet se trouvaient les nations maritimes.[43] Un des fils de Cham, Koush, eut un fils nommé Nimrod (Amraphel), qui devint le premier homme puissant sur terre, un puissant chasseur, roi à Babylone et dans le pays de Shinar.[44] De là, Assur partit et bâtit Ninive.[45] Les descendants de Canaan - Sidon, Heth, les Jébuséens, les Amorites, les Girgashites, les Hivites, les Arkites, les Sinites[46], les Arvadites , les Zemarites et les Hamathites - se sont répandus de Sidon jusqu'à Guérar, près de Gaza et jusqu'à Sodome et Gomorrhe.[47] Parmi les descendants de Sem se trouvait Héber[48].

Livre des Jubilés[modifier | modifier le code]

Le nom de sa femme n'est pas mentionné dans la Bible. Le Livre des Jubilés l'appelle Emzara, des écrits apocryphes chrétiens l'identifient à Haykêl, descendante d'Hénoch, et des midrashim (la Genèse Rabba et le Sefer haYashar) à Naamah, fille de Lamech de la lignée de Caïn et de Tsillah (pour le premier), fille d'Hénoch, l'arrière-grand-père de Noé (pour le second)[49].

Récit biblique[modifier | modifier le code]

Selon les chapitres 6 et 7 de la Genèse, Noé est le fils de Lamech[50]. Il descend de Seth, le fils d'Adam. Neuf générations séparent Noé d'Adam.

Suivant l'analyse de la Genèse 5, Noé est né 1 056 ans après la création par Dieu d'Adam et mourut en 2 006 après celle-ci. Il fut donc contemporain des patriarches : Énosch, Kénan, Mahalaleel, Jéred, Mathusalem et Lamech.

L'arche de Noé[modifier | modifier le code]

Depuis Adam, les Hommes sont devenus mauvais, et Dieu projette d'exterminer toute forme de vie. Il décide d'épargner toutefois Noé, le seul Homme juste et intègre dans son temps. Il lui ordonne de fabriquer une arche, et de s'y réfugier avec sa femme, ses fils et leurs femmes, ainsi que des couples de chaque espèce animale. Puis Dieu déclenche le Déluge, une pluie battante qui submerge les montagnes et tue tous les animaux et tous les humains. Seule l'arche flotte.

Après 40 jours, la pluie s'arrête mais la terre est entièrement sous l'eau. La décrue s'amorce, et un jour, Noé lâche une colombe qui revint avec un rameau d'olivier au bec.

Il la relâche sept jours après et elle ne revient plus, signe que la terre se découvre de plus en plus. Au bout de quelques mois, l'arche repose sur le Mont Ararat alors situé en Arménie.

Lorsque la terre est enfin sèche, Dieu dit à Noé de faire sortir tous les animaux et leur enjoint de se multiplier à nouveau sur la surface de la terre.

Dieu fait alors alliance avec Noé, ses fils et leur postérité. Il leur donne pour nourriture tout animal et végétal, condamne le meurtre, et leur ordonne d'être féconds. Puis il promet qu'il n'y aura plus de Déluge et désigne l'arc-en-ciel comme signe d'alliance entre lui et la terre.

Le récit du Déluge se place en 2 348 ans avant l'ère chrétienne, quand Noé avait 600 ans (chronologie de l'archevêque James Ussher).

L'ivresse de Noé[modifier | modifier le code]

Les fils de Noé sont Sem, Cham et Japhet.

Un jour, Noé, qui a trop bu de vin de sa vigne, s'endort et se trouve nu dans une tente[51]. Cham voit la nudité de Noé et le raconte à ses frères ; ceux-ci le rhabillent en lui tournant le dos.

À son réveil, Noé maudit Canaan, le fils de Cham, et le condamne à être serviteur de Sem et Japhet.

Noé décède à plus de 950 ans.

Dans la tradition judéo-chrétienne[modifier | modifier le code]

Le nom de Noé en hébreu, Noah, est formé des deux lettres Noun et Het. Inversées, ces deux lettres forment le mot 'Hen, grâce; les deux mots figurent dans la Genèse[52]: « Mais Noé (Noah, Noun Het) avait trouvé grâce (Hen, Het Noun) aux yeux de Yahvé ». Si Noé se regarde "dans les yeux" de YHWH, il y trouve "grâce", son nom inversé, comme dans un miroir.

Dans la deuxième épître de Pierre, Noé est qualifié de "prédicateur de justice."[53]

L'épisode de l'ivresse de Noé est aussi appelé la Malédiction de Cham. Dans les Manuscrits de Qumrân, cet épisode ne fait état ni d'ivrognerie ni de nudité, ni de malédiction ; il y est question de rendre grâce à Dieu après une fête consécutive à la première vendange après le déluge[54].

La liste des descendants de Noé constitue ce que l'on a appelé la Table des peuples.

Naissance de Noé[modifier | modifier le code]

Le récit de la naissance de Noé est développé dans le livre d'Hénoch et dans l'Apocryphe de la Genèse (en) qui a été retrouvé parmi les manuscrits de la mer Morte[55].

À la naissance de Noé, celui-ci a une apparence si extraordinaire :

"Quand l'enfant naquit, son corps était plus blanc que neige et plus rouge qu'une rose, toute sa chevelure était blanche comme de blancs flocons, bouclée et splendide. Et quand il ouvrit les yeux, la maison brilla comme le soleil."[56],[57]

que Lamech accuse sa femme Bat-Enosh d'avoir conçu leur fils avec un nephilim ou un ange. Devant ses dénégations, Lamech va demander conseil à son père Mathusalem et à son grand-père Hénoch. Celui-ci lui enseigne que des anges déchus ont, à son époque, fréquenté des femmes humaines; et que c'est l'essence de l'un d'eux qui a traversé les générations jusqu'à son fils Noé[58].

Une image prophétique chez les chrétiens[modifier | modifier le code]

Les prophètes Isaïe et Ézéchiel ainsi que Jésus de Nazareth mentionnent Noé. Jésus et l'apôtre Pierre ont déclaré que les jours de Noé préfigurent « l'avènement du Fils de l'Homme » (le retour glorieux du Christ à la fin des temps) et un futur jour de jugement et de destruction des hommes impies »[59],[60],[61]: « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme. »

Dans le Coran et dans l'islam[modifier | modifier le code]

Noé (arabe نوح Nūḥ) et son histoire sont présents dans plusieurs sourates coraniques[note 1],[note 2],[62]. Il est cité 43 fois dans ce texte[63] et la sourate 71 lui est particulièrement consacrée. Elle en porte le nom[note 3],[62].

Il existe un certain nombre de similitudes mais aussi des différences entre la figure de Noé dans la Bible et celle dans le Coran. Dans la Bible, en effet, Noé est, avant tout, présenté comme un "juste" alors que le texte coranique accentue sa dimension prophétique. Il est "Prophète" et "Envoyé" (Rasul), ayant ainsi pour mission de transmettre le message divin descendu sur terre sous forme de révélation ("Rissala" = Le message). Ibn Kathir remarque que Noé est le premier rasul, Adam n'étant que "prophète". En raison de cette double fonction, Noé inaugure l'histoire musulmane de la Révélation, qui sera close par Mahomet. Cela explique la proximité coranique entre les deux personnages[62]. Jacqueline Chabbi dans Le Coran décrypté - Figures bibliques en Arabie (éd. Fayard 2008) explique comment « les appropriations bibliques se mettent très progressivement en scène ». Dans son chapitre VI, Narrations bibliques de périodes mekkoise, elle se pose la question de savoir si Mahomet pouvait être un alias de Noé. Son argumentation repose sur l'analyse du « discours de Noé » (sourate XI, 25-35 et 36-49), double presque parfait des passages du Coran VI, 50,90 et XXV, 7,20 qui concernent explicitement les missions de Mahomet[64]. Une autre différence est que, pour l'islam, c'est Noé qui demande l'extermination de l'humanité dans la sourate 71[62]. Le Coran raconte que certains membres de sa famille ont péri. Un des fils de Noé n'a pas embarqué sur l'arche, se croyant à l'abri sur les hauteurs[62],[note 4]. De la même manière que les Homélies pseudo-clémentines rejetaient les critiques faites aux prophètes, le Coran n'évoque pas l'épisode de l'ivresse de Noé[65].

La littérature islamique non coranique s'est fortement inspirée des sources judéo-chrétiennes, en particulier midrashique pour compléter l'histoire de Noé transmise par le Coran. Selon ces récits, il a été appelé pour un apostolat "dans un monde sans foi ni loi". Le Coran cite les divinités idolâtres vénérées par le peuple de Noé dans la Sourate qui porte le même nom[note 1] : Wudd, Soua'â (Souwa'â), Yaghouth, Ya'â'ouq et Nasr[62]. Cet apostolat dura des centaines d'années sans résultat et Noé appela alors à la justice divine. Il planta alors les arbres qui devaient lui servir à construire l'arche. Selon certaines traditions, contredites par d'autres, les femmes devinrent stériles pendant cette période. Les traditions complètent le récit coranique particulièrement laconique sur la forme de cette arche. Selon Tabari, elle mesure 1200 coudés de long et 600 de large[62]. Noé aurait alors embarqué un couple de chaque espèce, sa famille (l'embarquement de sa femme, ayant trahi à l'instar de l'épouse du prophète Loth pendant la destruction de Sodome et Gomorrhe, fait débat) et sa communauté. Le déluge fut, pour la plupart des exégètes, une catastrophe planétaire[62]. Pour Commero, le terme coranique "déluge" doit davantage être compris comme un événement local[63]. Selon les traditions islamiques s'inspirant de la Peshitta[66], l'arche s'est posée sur le mont Djoudi, lieu ayant donné lieu à de nombreuses spéculations mais généralement accepté comme étant près de Mossoul en Iraq[62].

D'après le Coran, il fut envoyé de Dieu pendant 950 ans[62].

Personnages similaires[modifier | modifier le code]

Si l'on exclut les traditions orales, le plus ancien récit connu, le mythe de Gilgamesh apparu vers 2300 avant l'ère chrétienne (donc contemporain de la datation du Déluge biblique par James Ussher) relate longuement l'histoire d'un déluge décidé par les dieux. Un homme cependant fut épargné par l'un d'eux qui lui indiqua comment construire une embarcation où, le jour venu, il fit monter par couples toutes les espèces animales qu'il fallait sauver.

Cet homme porte différents noms selon la tradition qui en rapporte l'épopée : Ziusudra à Sumer, Outa-Napishti ou Atrahasis à Babylone avec de nombreuses variantes, Deucalion dans la mythologie grecque ou encore Manu dans le Védisme.

Représentation dans la peinture[modifier | modifier le code]

  • L'Ancien Testament par James Tissot, 1896-1902, Musée juif (New York)
  • La Construction de l'Arche

Représentation dans l'audio-visuel[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

  • 1999 : F. Murray Abraham dans un rêve du Grand Gonzo dans Les Muppets dans l'espace.
  • 2014 : Russel Crowe dans Noé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Coran, « Noé », LXXI, 23, (ar) نوح
  2. Traduction d’Albin de Kazimirski Biberstein, « Sourate 26 », dans Coran, Librairie Charpentier, (lire en ligne), p. 292–302
  3. Le Coran, « Noé », LXXI, (ar) نوح
  4. Pour Comerro, cette péricope pourrait être une "mise en récit d’Ézéchiel 14, 16"

Références[modifier | modifier le code]

  1. Genèse 6,1–10,32
  2. Le Coran, « Noé », LXXI, (ar) نوح
  3. voir Table des peuples
  4. Genèse 10
  5. (en) Stephen Watson Fullom, The History of Woman, and Her Connexion with Religion, Civilization, & Domestic Manners, from the Earliest Period, G. Routledge & Company, (lire en ligne)
  6. Opening Heaven's Floodgates: The Genesis Flood Narrative, Its Context, and Reception Volume 12 de Biblical Intersections Series, ISSN 1943-9377
  7. (en) Barry L. Bandstra, Reading the Old Testament: Introduction to the Hebrew Bible, Cengage Learning, (ISBN 978-0-495-39105-0, lire en ligne)
  8. Cotter 2003, pp. 49, 50.
  9. Cet article incorpore le texte d'une publication maintenant dans le Domaine public : Bechtel, Florentine Stanislaus (1911), "Noe". In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia Vol. 11. New York: Robert Appleton Company
  10. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 9:12-17 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  11. « NOAH - JewishEncyclopedia.com », sur jewishencyclopedia.com (consulté le )
  12. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 9:3-6 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  13. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 6:3 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  14. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Deutéronome :: chapitre 31:2 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  15. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Deutéronome :: chapitre 34:7 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  16. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 9:20-21 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  17. Hamilton, , p. 202–203
  18. Philo, , p. 160
  19. (en) « Jewish culture - Wikipedia », sur en.wikipedia.org (consulté le )
  20. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 9:20 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  21. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 6:21 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  22. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 4:2 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  23. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Les Livres historiques :: 2 Chroniques :: chapitre 26:10 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  24. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 6:9 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  25. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Exode :: chapitre 2:19 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  26. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Deutéronome :: chapitre 33:1 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  27. « Bereishit Rabbah 36:3 », sur www.sefaria.org (consulté le )
  28. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 9:21 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  29. « ḤIYYA BAR ABBA - JewishEncyclopedia.com », sur www.jewishencyclopedia.com (consulté le )
  30. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Les Prophètes :: Esaïe :: chapitre 5:11 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  31. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Les Prophètes :: Esaïe :: chapitre 28:7 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  32. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 9:20-27 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  33. (en) Ellens & Rollins, 2004, p.53, Ellens & Rollins, , p. 53
  34. (en) John Sietze Bergsma/Scott Walker Hahn, Noah's Nakedness and the Curse on Canaan, Journal Biblical Literature 124/1, , p. 25-40
  35. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Les Prophètes :: Habakuk :: chapitre 2:15 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  36. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Les Prophètes :: Lamentations :: chapitre 4:21 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  37. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Lévitique :: chapitre 18:7-8 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  38. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Lévitique :: chapitre 18:20 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  39. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Lévitique :: chapitre 20:11 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  40. (en) Levenson, Levenson, , p. 26
  41. (en) James L. Kugel, Traditions of the Bible: A Guide to the Bible As It Was at the Start of the Common Era, Harvard University Press, (ISBN 978-0-674-79151-0, lire en ligne)
  42. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 10 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  43. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 10:2-5 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  44. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 10:6-10 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  45. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 10:11-12 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  46. David O. McKay Library Brigham Young University-Idaho, A cyclopedia of Biblical literature, edited by John Kitto .., Edinburgh,Adam and Charles Black, (lire en ligne)
  47. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 10:15-19 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  48. « LA BIBLE - Ancien Testament :: Le Pentateuque :: Genèse :: chapitre 10:21 », sur www.bible-en-ligne.net (consulté le )
  49. Cf. (en) Wives aboard the Ark.
  50. Genèse 5
  51. Genèse 9,20-27
  52. Genèse 6,8
  53. 2 Pierre 2,5
  54. Manuscrits de la mer morte, version intégrale, Plon éditeur, 2001, page 93 - manuscrit référencé : 1QapGen ; colonne 13
  55. « Le Livre d’Hénoch est une Hérésie – l’œuvre des serviteurs de Satan | Les serviteurs de Yahweh par Yahushua Le Messie » (consulté le )
  56. Traduit et cité par Pascale Jeambrun, « L'albinisme : données historiques », Histoire des Sciences médicales, vol. 47, no 2, , p. 195. à partir de (en) A.M. Knibb, The ethiopic book of Henoch, Oxford University Press, , p. 244.
  57. Selon Jeambrun, cette naissance miraculeuse a été médicalement interprétée comme un albinisme (en) A. Sorsby, « Noah, an albino », British Medical Journal, , p. 1557-1587.
  58. The Genesis Apocryphon of Qumran Cave 1 (1Q20): A Commentary p.122 Joseph A. Fitzmyer 2004
  59. 2 Pierre 3,5-7
  60. 2 Pierre 2,5,6
  61. Matthieu 24,37-39)
  62. "Noé", dans Dictionnaire du Coran, Paris, 2007, p. 598 et suiv.
  63. Viviane Comerro, « Un Noé coranisé », Revue de l’histoire des religions, no 4, , p. 623–643 (ISSN 0035-1423, DOI 10.4000/rhr.8474, lire en ligne, consulté le )
  64. Jacqueline Chabbi dans Le Coran décrypté - Figures bibliques en Arabie, éd. Fayard 2008, chapitre VI
  65. Gobillot, Geneviève. « Le Coran, guide de lecture de la Bible et des textes apocryphes », Pardès, vol. 50, no. 2, 2011, pp. 131-154.
  66. Muriel Debié, « Noé dans la tradition syriaque. Une mer de symboles », Revue de l’histoire des religions, no 4, , p. 585–622 (ISSN 0035-1423, DOI 10.4000/rhr.8472, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Noé film du réalisateur Darren Aronofsky, sorti en France le .
  • Noms traditionnels d'anonymes bibliques
  • Apocalypse de Noé
  • Liste des personnages de la Bible
  • Lois noahides
  • Longévité des personnages de la Bible
  • Tombeau de Noé

Bạn đang xem bài viết: Noé (patriarche) — Wikipédia. Thông tin do Genz Style chọn lọc và tổng hợp cùng với các chủ đề liên quan khác.